On continue notre voyage en Suède jusqu'à Anundshög et ses fameux navires de pierres, les "Skeppssättnings".

Suede_2009_225

Ces pierres sont dressés en forme de navires et on les retrouve principalement sur les sites funéraires. A Anundshög se sont 5 navires qui sont dressés fièrement, c'est le seul site Suédois à en posséder autant.

Selon des sources manuscrites (milieu du 17ème siècle) les pierres étaient renversées. Les monuments, considérés comme païens furent détruit lors de la montée du christianisme et restèrent couchées jusqu'en 1932, époque de la restauration. Lors des fouilles, des ossements calcinés et des tessons de céramique furent trouvés, marquant vraisemblablement une tombe.

Les pierres furent redressées et remises à leur place initiale. Au centre des navires se trouvent une pierre sphérique symbolisant le mât. Le plus grand navire mesure 53 mètres de long pour 16 mètres de large.

Suede_2009_213

C'est également le plus grand tertre funéraire de Suède. La région est un champs mortuaire. A l'heure actuelle nous ne savons pas qui y à été enterré, peut être plusieurs rois, du moins des personnes importantes. Le tertre mesure 9 mètre de haut pour 64-68 mètre de diamètre. Il remonte à l'âge de fer, vers 500-900 après J-C.

Les navires et le tertre étaient avant tout un lieu de rencontre. Les manuscrits du moyen-âge relatent que les gens s'y rendaient pour régler leurs problèmes juridiques. Il est possible que des audiences de justice se soient tenues dans les grands navires de pierre (ou dans un bâtiment adjacent). Les litiges étaient généralement de l'ordre de l'attribution des terres et des biens mais les navires servaient aussi de tribunal pour les délits commis.

Suede_2009_215

"Folkvid a dressé toutes ces pierres pour son fils Heden, le frère de Anund. Vred a gravé les runes".
C'est ce qu'on peut lire sur cette pierre runique. Folkvid était un grand homme à Badelunda. Le dessin représente probablement un personnage féminin et un personnage masculin entrelacés.

Suede_2009_216

Le chemin était utilisé pour le Roi nouvellement couronné quand il défilait à cheval dans son royaume pour être acclamé par le peuple.